Les perturbateurs endocriniens

Champ-agricole-gimp-70

Quoi de nouveau sur les perturbateurs endocriniens ?

Les perturbateurs endocriniens sont des molécules qui agissent sur l’équilibre hormonal de nombreuses espèces (la notre en fait partie hein). Elles peuvent altérer la croissance, le développement ou encore le comportement. Malheureusement elles se trouvent dans de nombreux produits, 40% des produits d’hygiène et beauté en contiennent mais elles se trouvent aussi chez vous dans votre maison, dans les emballages de votre nourriture, dans les tissus de votre canapé.. fin bref impossible de les éviter. Mais il ne faut pas partir défaitiste, en fin d’article vous trouverez une liste des principaux produits à éviter et des petites astuces pour détecter les perturbateurs endocriniens qui se trouvent sur votre chemin.

Sinon du point de vue de l’actualité un nouveau rapport choc de l’IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales) vient tout juste d’être publié. C’est un des premiers rapports officiels décrivant simplement les problèmes posés par les perturbateurs endocriniens sur le système hormonal des être vivants.

L’IGAS a travaillé avec le Conseil général de l’environnement et du développement durable ainsi que le Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux. Le Monde a pu consulter ce rapport qui n’est pas encore rendu public aujourd’hui. Il souligne de nombreux enjeux qualifiés de « majeurs pour la santé et l’environnement », les perturbateurs endocriniens seraient des substances à « très fortes externalités négatives ». Le passage le plus probant sur leurs effets sur la santé est  » un certain nombre d’affections de la santé humaine sont aujourd’hui suspectées d’être la conséquence d’une exposition aux perturbateurs endocriniens : baisse de la qualité du sperme, augmentation de la fréquence d’anomalies du développement des organes ou de la fonction de reproduction, abaissement de l’âge de la puberté. Le rôle des perturbateurs endocriniens est aussi suspecté dans la survenue de certains cancers hormonodépendants, ainsi que des cas de diabète de type 2, d’obésité ou d’autisme » 

La période d’exposition la plus dangereuse est « au cours du développement foeto-embryonnaire, de la petite enfance à la puberté ». Je vous invite donc à éviter encore plus les produits de ma liste infestés de perturbateurs endocriniens si vous êtes enceinte ou plus généralement si vous avez des enfants.

Les auteurs de ce rapport ont aussi critiqué l’action européeenne et s’interroge sur la « crédibilité » de l’action communautaire. « Dans un contexte où l’Union Européenne, pourtant chargée de réglementer le risque chimique, est en manque de stratégie cohérente ». Car de toute façon pour agir au niveau international on a besoin d’un soutien communautaire et d’un soutien étatique, ce qui manque encore aujourd’hui considérablement.

Comme promis voici mes petites solutions :

Comment reconnaitre les perturbateurs endocriniens ? 

Les composants à éviter = PARABENS, SILICONES, TRICLOSAN, BHA, PHENOXYETHANOL (souvent présent dans les produits pour bébé), DIETHYL PHTALATE.

Quels sont les produits du quotidien qui en contiennent le plus ? 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s