Le revers de la finance : partie 2 spécial COP24

La COP24 s’est déroulée du 3 au 14 décembre à Katowice, en Pologne. Ses deux principaux objectifs étaient de faire aboutir les négociations de l’accord de Paris en mettant en place des règles d’application ainsi que d’avancer sur le dialogue de Talanoa. Le dialogue de Talanoa est un dialogue de facilitation entre les différents pays que la Conférence des Parties avaient décidé d’organiser dès la COP21.

Pour en savoir plus sur le déroulement, les enjeux et les résultats de la COP24 je vous invite à aller voir mon prochain article qui sortira d’ici peu.

Mais la COP24 a aussi traité de finance comme je vous l’ai dit : la finance est partout. En effet, un « plan d’action de Katowice pour la transition juste » a été débattu et ce plan vise à encourager les entités en charge de la finance climatique des différents pays à s’engager dans des projets en accord avec la transition écologique. Ce qui marque déjà un bon début ! De plus, de nombreux investissements ont été décidés :

  • La Banque Mondiale a décidé de mobiliser 200 milliards de dollars entre 2021 et 2025 pour le climat, ce qui est deux fois plus que l’engagement pris lors de la COP21 en 2015
  • Sur 100 milliards de fonds directs débloqués, la moitié sera dédiée à la transition écologique dans les pays en développement. Car il ne faut pas l’oublier : la COP24 est une réunion de 196 pays, et ces différents pays n’ont pas le même niveau de développement. Il ne faut donc pas laisser à la traîne certains pays qui n’auraient pas les moyens et les outils de mettre en place des décisions parfois trop exigeantes au vu de leur capacité. De plus, pour que les différentes politiques décidées aient un réel impact il faut qu’elles soient appliquées de manière uniforme et ce, par tous les pays
  • Le Ministre du développement allemand, Gerd Müller, a décidé de doubler sa participation au Fonds vert pour le climat (ce qui représentera 1,5 millions d’euros en 2019). Le Fonds vert pour le climat est un fond financier de l’Organisation des Nations Unies. Il permet notamment de mobiliser l’argent des pays du Nord en faveur des pays du Sud

En effet, les investissements se font de plus en plus nombreux mais surtout de plus en plus indispensables. Benoît Leguet, directeur du think tank I4CE estime que d’ici les quinze prochaines années, il faudrait investir 6 000 milliards de dollars pour réaliser la transition en faveur d’une société bas carbone. Il faudrait alors reconvertir nos investissements comme ceux dans les énergies fossiles à ceux dans les énergies renouvelables. Il est certain qu’aujourd’hui la finance se tourne de plus en plus vers le climat et le développement durable, ce qui est rassurant car elle est indispensable !

Car en effet, des décisions sont prises à l’échelle internationale mais il y en a aussi à l’échelle nationale et même individuelle. De nombreuses ONG qui luttent pour une finance plus durable se sont développées comme par exemple Attac ou bien Finance Watch. Mais aussi des efforts sont fait du côté privé, selon une étude Birdeo réalisée auprès de 637 sociétés de gestion financière françaises la finance verte est en plein essor : elle représente 54% de postes créés en 3 ans, l’étude estime que 154 personnes travaillent dans le domaine de la finance durable en France depuis 2018. De nombreux cabinets de conseil et d’étude ont aussi vu le jour comme par exemple Carbone 4 qui est le 1er cabinet de conseil spécialisé dans la stratégie carbone.

Et si vous étiez concernés ? En effet, rien ne vous empêche de vous engager dans une ONG en tant que bénévole ou bien d’encourager la finance verte auprès de vos amis, familles, collègues pour qu’une ébauche d’un monde plus juste se dessine.

Une réflexion sur “Le revers de la finance : partie 2 spécial COP24

  1. Ping : Le revers de la finance : partie 1 – ❀ BYNNA ❀

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s