Qu’en est-il de la justice climatique ?

On entend de plus en plus parler de justice climatique mais de quoi s’agit-il véritablement ?

La justice climatique était une des thématiques centrales à la COP21. En effet, le changement climatique produit de nombreuses conséquences à l’échelle mondiale. Il est notamment responsable de la hausse des inégalités sociales, et cette justice climatique vise à contenir cette hausse des inégalités. Elle cherche à établir en quelque sorte le droit à un environnement sain pour tous.

C’est vrai qu’on pourrait se demander quel lien a l’écologie avec les inégalités sociales. En réalité, ces deux problématiques sont extrêmement liées : le mouvement des gilets jaunes en a été un exemple concret.

La justice climatique est même une véritable clé de la transition écologique.

Pour lutter contre le réchauffement climatique la réduction des inégalités sociales peut être un véritable levier pour créer un élan collectif qui convergerait vers un même but commun : lutter contre le réchauffement climatique, se libérer des énergies fossiles, modifier son mode de consommation. En effet, l’enjeu du réchauffement climatique nous touche tous à l’échelle mondiale : personne ne doit être mis à l’écart. C’est ce que prévoit le Fonds vert pour le climat décidé lors des différentes COP et re discuté lors de la COP24. Ce Fonds vert pour le climat est un fond financier de l’Organisation des Nations Unies visant à mobiliser de l’argent des pays du Nord en faveur des pays du Sud afin de les accompagner dans leur transition écologique. Mais ce Fonds vert pour le climat ne représente qu’un montant de 1,5 millions d’euros pour 2019 et il est loin d’avoir atteint les objectifs fixés : si nous passons pas à l’action on dépassera les 3° d’ici la fin du siècle, dès lors, les pays les plus vulnérables n’auront pas bénéficier d’un véritable développement.

Et cette injustice climatique ne touche pas que les pays vulnérables mais nous touchent aussi en tant que citoyen. Dans quelle mesure ?

Nous pouvons reprendre l’exemple de Nicolas Hulot qu’il a évoqué lors de son passage dans l’Émission Politique de France 2. Comment expliquer cette taxe sur l’essence tandis que le kérosène n’est toujours pas taxé alors que c’est le transport le plus polluant ? En effet, les politiques jouent sur deux tableaux, un autre exemple : nous continuons à encourager les exportations de produits de plus en plus élaborés tout en connaissant leurs nocivités sur la santé et l’écosystème : conservateur, additif, pesticides… alors que nous pourrions reconvertir ces efforts vers les circuits courts mais aussi à la conversion à l’agriculture biologique.

Ces deux exemples montrent bien qu’il a une véritable différence entre les prises de conscience et les politiques publiques, ces dernières ne sont pas à la hauteur des enjeux. Pourtant, ces politiques publiques pourraient permettre de lutter pour une justice climatique : le bio par exemple ne serait plus réservé à une minorité privilégiée. De même, la COP24 nous a montré aussi cette différence importante, nous fixons des objectifs très ambitieux mais nous ne fixons pas de véritables règles et de nombreux politiques savent déjà que finalement nous atteindrons les 3° en vain…

Pour que cette différence disparaisse, il faudrait plus d’investissements, comme toujours on en manque. Mais en France nous sommes quand même des champions, les acteurs privés ne sont pas à la hauteur ils préfèrent reverser des dividendes records aux actionnaires : une hausse de 23,6% a été enregistré en France en 2017. Alors qu’une partie de ces dividendes pourraient être reversée à la transition écologique. De l’autre côté, on nous impose des taxes et limite notre pouvoir d’achat, alors que le financement de la transition reste encore bloqué.

Nous devons lutter pour une justice climatique qui semble incertaine à l’échelle mondiale. Il faut également que l’État se libère du poids des groupes de pression pour redonner au citoyen un véritable rôle et pour que l’on mène ensemble une action collective à l’image de nos prises de conscience.

Une réflexion sur “Qu’en est-il de la justice climatique ?

  1. Ping : Qu’en est-il de la justice climatique ? — ❀ BYNNA ❀ – Initiatives des Jeunes Engagés pour le Développement Durable

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s