Surconsommation du plastique : et si on revenait à l’époque des consignes ?

« La pollution ça commence par les gens. Ce sont eux qui peuvent y mettre fin »

« La cause de la pollution, c’est vous. Le remède, par conséquent, c’est encore vous. Tout est entre vos mains. Votre culpabilité, vous pouvez la soulager. »

C’est ce que nous disait la campagne « Keep America Beautiful » dès 1971. Mais qui se cachait réellement derrière ce message publicitaire ? On pourrait croire qu’il s’agissait d’une ONG luttant pour l’environnement, mais non « Keep America Beautiful », créée en 1953, n’était rien d’autre qu’une campagne lancée par les industriels de la boisson et de l’emballage tels que Coca-Cola et l’American Can Company.

Revenons quelques années auparavant, au début du 20ème siècle. À cette période, il existait un système de consigne que nous entendons de plus en plus parler aujourd’hui. Mais de quoi s’agissait-il réellement ? Et bien, à cette époque, boissons, mais aussi yaourts par exemple étaient consignés. Le client payait quelques centimes en plus et les récupérait en rapportant la bouteille ou récipient vide. Ce système était très efficace, durable et permettait de réduire considérablement les déchets. Mais à partir des années 30 les industriels de la bière ont pensé à un nouveau format : une canette en métal, facile à transporter et ouvrir, à usage unique et pouvant se jeter « partout ». Ça ne pouvait que donner envie aux industriels : suppression des coûts de collecte, des coûts de reconditionnement, plus besoin d’intermédiaires et cela permettait aussi de concentrer la production. Que demander de plus ?

Évolution du format de la canette de 1930 aux années 2010.

Dès lors le phénomène se répandit aux autres boissons et des grands groupes tels que Coca-Cola, Pepsi se lancèrent dans les canettes. Et cela est allé très vite (voir les graphiques ci-dessous).

Il est vrai que les industriels de la bière ont visé juste, la canette jetable rendait la vie plus facile à tous : on pouvait boire directement, plus de bouteilles à rapporter, plus de consigne. Et c’était leur premier argument de vente ! On voyait sur les affiches de pub des slogans tels que « Achète-moi c’est commode, une fois pompette tu pourras me jeter dans l’eau du lac » puis finalement cela s’est transformé en « Je suis jetable, mais attention : si tu me jettes là où il ne faut pas (et tu l’as déjà fait), tu vas te sentir coupable. Ce que nous t’avions incité à faire, nous t’enjoignons à présent non seulement de t’en abstenir, mais aussi d’en porter la culpabilité ». Ces excuses tournées en culpabilité laissaient encore la faute sur le consommateur alors qu’ils s’agissait des industriels eux-mêmes qui l’incitaient à acheter ce nouveau format. Finalement on ne sait plus qui a raison…

Puis, à partir des années 70 est arrivée la mode du recyclage. Et devinez qui en était à l’origine ? Et bien il s’agissait des industriels eux-mêmes ! Et oui, même si les mouvements écologistes à partir des années 70 se sont multipliés et que certaines lois telle que la « loi sur les bouteilles » fut adoptée dans l’Oregon en 1972 et dans le Vermont, c’est le recyclage qui a été promut par l’industrie pour combattre le problème des déchets qui se profilaient. Et c’est là où je voulais en venir à travers cet article : on ne peut pas lutter contre un problème si on ne revient pas à la source. Et cette proclamation de l’usage de la canette unique en est un parfait exemple ! En effet, les déchets sont devenus « une affaire de responsabilité individuelle, déconnectée du processus de production. » (Don Hazen, The hidden life of garbage : an interview with Heather Rogers, 2005). Alors que pourtant ce sont les industriels qui en sont à l’origine…

Et c’est ainsi que les industriels tels que Coca-Cola et American Can Company se sont lancés dans la campagne « Keep America Beautiful » en 1971. En effet, c’était facile de mettre la responsabilité sur le consommateurs tout en l’incitant voir en l’obligeant à acheter leur nouveau format jetable.

Mais alors que faire aujourd’hui ? Comment lutter contre cette surconsommation de plastiques qui devient de plus en plus importante ? Pourrions-nous véritablement revenir à l’époque des consignes alors que nous avons un mode de vie de plus en plus rapide et productif où aucune minute n’est perdue ?

Premièrement : pourquoi consigner les bouteilles en verre ? Quels sont les avantages ? Pour cela je vous invite à regarder cette vidéo réalisée par la Fondation Nicolas Hulot.

Deuxièmement : quelles sont aujourd’hui les actions qui permettent de réduire la surconsommation de plastique ? Existe-t-il ce système de consignes en 2019 ? En voici quelques unes :

  • Acheter en vrac avec votre propre récipient (l’épicerie Day by Day arrive dans beaucoup de villes en France)
  • Carrefour par exemple a aussi lancé l’autorisation à ses clients d’apporter leur propres contenants pour les rayons découpes (bon coup de marketing c’est sûr, mais mine de rien ça aide)
  • Acheter un petit kit de couverts (en métal, réutilisables bien évidemment), un bento écolo, une eco-cup pliable et une gourde naturelle à emmener partout pour ne plus accepter couverts, assiettes et verres en plastiques que l’on paye parfois cher dans les supermarchés. Savez-vous que vous pouvez demander aux restaurateurs par exemple un café à emporter dans votre propre tasse ? Il suffit juste d’oser ! (Et de porter sa petite tasse pliable la journée bien sûr… mais il n’y a pas de drame à cela)
  • Oui, il existe des systèmes de consignes qui se multiplient de plus en plus. Vous allez prochainement entendre de Loop un e-commerce qui réinvente la consigne et qui va se développer à Paris et New-York. Cette plateforme proposera une centaine de produits de grande consommation en livraison emballés dans des contenants réutilisables.

Pour conclure, je vous conseillerai de sauter le pas ! Allez-y, osez et pensez au bien-fait que cela apportera à notre planète en échange de quelques minutes de votre journée.

Liens pratiques :

Mon bento écolo : https://www.bentoandco.com/collections/sans-plastique

Mon éco-cup : https://ecoffeecup.eco/

Mon kit couverts : https://capbambou.fr/products/kit-zero-dechet-couverts-pailles,https://www.asdirect.fr/couverts-reutilisables/index.phphttps://www.bhv.fr/p/3+couvert+de+poche+pour+nomade+pocket+inox+rose+clair-monbento/44172698/385?esl-k=AdWords|nu|c326713879676|m|k293946777986|p|t|dc|a66605478198|g1682374477&gclid=CjwKCAjw1dzkBRBWEiwAROVDLL_spWejMVWUII_2e4ZDv9xMf_Om3mkxAn_EXBwTUefLRqPdqGvpLRoC-a8QAvD_BwE

Ma gourde naturelle : https://fr.ulule.com/veganbottlego/

Une réflexion sur “Surconsommation du plastique : et si on revenait à l’époque des consignes ?

  1. Ping : Surconsommation du plastique : et si on revenait à l’époque des consignes ? – ❀ BYNNA ❀ | Une épicerie en vrac pour vous

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s