Quel lien entre crise sanitaire et biodiversité ? ðŸ˜·

Comment la crise du COVID-19 nous fait prendre conscience de l’enjeu environnemental.

Crise sanitaire et déclin de la biodiversité 🍂

Le Covid-19 est ce qu’on appelle une zoonose : une maladie infectieuse pouvant être transmise des animaux aux humains. Une des raisons pour lesquelles le Covid-19 est apparu, est le développement d’une proximité inhabituelle et trop importante entre les animaux sauvages et les humains.

Selon le rapport « Erosion de la nature et émergence des pandémies » de l’association WWF datant de mars 2020, « la surexploitation de la nature par l’humanité est l’un des facteurs de la propagation de nouvelles maladies« . En effet, l’homme a complètement changé son rapport à la nature : déforestation, artificialisation des sols, intensification agricole, pesticides chimiques, changement climatique… tant de facteurs qui bouleversent l’environnement et repoussent la faune sauvage dans des écosystèmes réduits. Et ces changements profonds multiplient les risques de contact entre les animaux sauvages et l’homme. Cela favorise l’émergence de nouvelle maladie et menace la santé des hommes.

De plus, lorsque l’on perturbe un écosystème on prive les virus de leur hôte naturel, ils ont alors besoin d’un nouvel hôte, et dans le cas du Covid-19, le virus a choisi l’homme. Il y a donc bien une corrélation entre crise sanitaire et déclin de la biodiversité. Cependant, d’autres facteurs entrent en jeu, comme la mondialisation des échanges internationaux qui favorise la propagation rapide des virus ainsi que le développement du commerce illégal et incontrôlé des animaux sauvages.

Et si la biodiversité devenait notre alliée ? 🍃

« La biodiversité peut devenir notre alliée dans la prévention de certaines maladies infectieuses. »

Colloque « La biodiversité : une alliée dans la prévention de certaines maladies infectieuses ? Â», l’Agence Francaise pour la biodiversité, avril 2019.

C’est en préservant les habitats de la faune sauvage et leur diversité génétique que l’on protège l’homme. Car, comme le décrit le colloque « La biodiversité : une alliée dans la prévention de certaines maladies infectieuses » organisée par l’AFB en avril 2019, la biodiversité joue un rôle fondamental : celui de régulateur des pathogènes. Or, la destruction des habitats ne permet plus à la biodiversité de jouer ce rôle.

Toutefois, les liens entre la santé humaine, l’environnement et le vivant sont bien plus complexes et ne peuvent être réduits à la question des agents pathogènes. En effet, d’autres facteurs entrent également en jeu : l’exposition à des polluants nocifs au quotidien (pollution de l’eau, de l’air, des sols), l’utilisation massive d’antibiotiques, de biocides rejetés dans l’environnement et qui favorisent l’apparition de bactéries et champignons, l’urbanisation et la réduction de la place de la biodiversité en ville qui empêche à la biodiversité d’exercer ses services écosystémiques*. En effet, la biodiversité aide a entretenir un environnement sain, elle purifie l’eau, les sols, l’air et favorise le bien-être de l’homme.

Finalement, la biodiversité peut devenir notre alliée dans la prévention de certaines maladies infectieuses. Un sacré retournement de situation.

* Les services écosystémiques sont les multiples avantages que la nature apporte à la société. Ils rendent la vie humaine possible, par exemple en fournissant des aliments nutritifs et de l’eau propre, en régulant les maladies et le climat, en contribuant à la pollinisation des cultures et à la formation des sols et en fournissant des avantages récréatifs, culturels et spirituels.

Confinement et réflexion 💬

« Les crises, les bouleversements, la maladie ne surgissent pas par hasard. Ils nous servent d’indicateurs pour rectifier une trajectoire, explorer de nouvelles orientations, expérimenter un autre chemin de vie. »

Carl Gustav Jung

Le confinement a été, je crois, pour tous une longue période d’introspection et de réflexion sur nos modes de vie, nos professions, notre système économique et politique, notre vision du monde, notre futur.

Il a été, je l’espère, le signal d’alerte d’une prise de conscience collective sur l’enjeu environnemental que nous traversons. En effet, la crise du Covid-19 pourrait n’être que le premier des nombreux chocs que nous subirons à cause de l’emballement climatique et de l’érosion de la biodiversité.

De plus, durant le confinement nous nous sommes rendus compte des dégâts que produisent nos déplacements quotidiens, notre consommation effrénée sur l’environnement et notamment le climat. En effet, le confinement de près de la moitié de l’humanité, 4 milliards de personnes, et la mise à l’arrêt de l’économie a permis à la planète de reprendre son souffle, mais seulement pour une respiration.

Toutes les crises que nous vivons dans notre monde globalisé – économique, sanitaire, écologique, migratoire, sociale etc. – sont reliées entre elles par une même logique consumériste et de maximisation des profits, dans le contexte d’une mondialisation dérégulée. La pression exercée sur la planète et sur les sociétés humaines est intenable à long terme. Si nous cherchons à repartir « comme avant », nous irons de crise économique en crise économique, de crise sociale en crise sociale, de crise sanitaire en crise sanitaire. La vraie solution consiste à changer de logique, à sortir de la frénésie consumériste, à relocaliser les pans entiers des activités économiques, à réguler la finance, à passer du « toujours plus » au mieux-être, de la compétition à la collaboration.

Fréderic Lenoir, Vivre ! Dans un monde imprévisible.

En effet comme le soulève si bien Fréderic Lenoir, il faut désormais penser et construire un après plus écologique, plus social, plus solidaire. Certaines habitudes du confinement doivent perdurées :

  • L’entraide entre concitoyens 🤝
  • La consommation locale favorisant les producteurs 👨‍🌾
  • La consommation mesurée ♻️

Et vous sur quoi vous a fait réfléchir le confinement ? Rdv en commentaires 🤓

Pour en savoir plus 👀

Notre analyse de lecture du livre « VIVRE ! Dans un monde imprévisible », de Frédéric Lenoir qui sort très bientôt (alors restez connectés 📲). Un magnifique livre qui nous aide à nous reconstruire intérieurement et atteindre la résilience.

Enfin, je vous conseille de lire ce rapport très instructif : »Les liens santé/ biodiversité au coeur des enjeux santé/ environnement propositions d’actions pour le 4ème Plan National Santé/ Environnement »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s